Aujourd’hui j’avais envie de te raconter une histoire…

Raconter des histoires c’est ce qui me fait vibrer. Il m’a fallu un peu de temps pour le comprendre et sortir ça du fond de mes tripes !

Depuis la nuit des temps l’Homme ressent le besoin de laisser sa trace. Pour ne pas tomber dans l’oubli, transmettre pour se sentir exister… Peintures rupestres, traditions orales, textes fondateurs, légendes…

Nous sommes de bien petites choses à l’échelle de l’Univers, et cela nous rassure de savoir que l’on peut laisser aux générations futures une preuve de notre passage sur Terre.

Pour ma part, j’ai choisi de raconter des histoires avec mes photographies, en réalisant des reportages de famille à domicile. Je suis témoin de l’histoire de votre vie et je suis là pour que vous puissiez la transmettre à toute votre descendance.

J’avais ça au fond de moi depuis longtemps… C’était là, bien au chaud mais il m’a fallu quelques années avant de réussir à l’exprimer. Il m’a fallu vivre ma vie de maman, et aussi que la vie elle-même me file quelques tartes bien senties dans la figure, pour que enfin, ça sorte.

Ces tartes dans la tronche, franchement je m’en serai bien passée : ça fait très mal.

Mais quand tu te relèves (parce que tu n’as pas le choix de toute façon, c’est ça ou tu décides que la souffrance s’arrête là), tu en sors grandi, et tu en as appris un peu plus sur toi-même… Tu sais ce que tu veux, et ce que tu ne veux plus. Surtout ce que tu ne veux plus.

Tu décides d’écouter ton cœur et tu fais taire cette petite voix dans ta tête qui te crie « Danger, danger, tu sors de ta zone de confort ! ». Tu n’écoutes pas ceux qui, croyant te rendre service, s’empressent de te dire que non, ça ne marchera jamais, que ce n’est pas un vrai travail d’être photographe… Il vaut mieux que ça reste une passion. Et puis les reportages que tu proposes, les gens s’en foutent, de toute façon maintenant tout le monde à un téléphone pour prendre des photos de famille ! Les gens ne sont pas prêts à payer pour ça…

Parfois tu doutes bien-sûr, peut-être qu’ils ont raison, peut-être que tu n’as aucun talent. Après tout, qui es-tu pour penser que les gens ont besoin de tes services ?

Mais tu continues à avancer, à petits pas, tu affines les choses au fur et à mesure, parce que tu y crois dur comme fer au fond de toi.

Et puis un jour, la vie, l’univers, je ne sais pas, mets sur ta route les personnes que tu attendais. Des personnes bienveillantes, avec un cœur énorme, et surtout qui parlent le même langage que toi. Elles partagent ta vision, tes valeurs, et te disent que « putain mais oui que tu peux y croire ! ».

Alors quand ces personnes-là, qui t’ont déjà beaucoup apporté, et avec qui tu te sens tellement proche malgré le fait d’avoir juste échangé à travers un écran, quand ces personnes là proposent un workshop d’une semaine dans le sud de la France pour t’aider à affiner ta vision et ta démarche, autour du reportage de famille, tu fonces !

Tu écoutes ton cœur, tu signes tout de suite car tu sais au fond de tes entrailles que tu vas vivre une expérience hors du commun.

Ces personnes, ces photographes formidables, ce sont Nicole Gevrey, Julie Laraigné, et Elodie Forot.

Je suis pleine de gratitude envers l’univers de m’avoir permis de rencontrer ces trois pépites !

Je ne peux pas te décrire l’expérience que j’ai vécue pendant ce workshop qui a eu lieu du 23 au 27 septembre près de Cavaillon. Je ne trouve pas les mots tellement c’était fort : j’ai vécu certainement un des moments les plus riches en émotions de ma vie.

J’y ai rencontré mes âmes sœurs, j’ai partagé des choses que je n’avais jamais confié à personne, je me suis abandonnée en toute confiance. Je me suis sentie plus vivante que jamais !

Je suis rentrée plus riche, remplie des belles énergies de chacun, plus forte aussi, confortée dans mes choix.

Trois semaines se sont écoulées depuis mon retour. Il a fallu se remettre dans le bain, revenir à la réalité, et ça n’a pas été si simple il faut bien l’avouer…

Je sais qu’il y a encore du travail, que le chemin est encore long. Mais je sais aussi que je ne suis plus seule sur ce chemin, et que l’on va faire un bout de route tous ensemble, côte à côte.

Merci pour tout ce que nous avons partagé Nicole, Julie, Elodie, Amélie, Caroline, Sandrine, Olivier, Vanessa, Lucile, Philippine, et Cindy.

Aujourd’hui j’innove un peu. J’ai fait un montage vidéo avec mes photos. C’est quelque chose que j’avais envie de faire depuis un moment. Pour moi c’est plus fluide ainsi pour mettre en valeur mon histoire. Alors l’histoire ici est un peu biaisée, car je n’ai pu photographier que dans les rares moments de pause que nous avons eus. Oui, Elodie, Julie et Nicole nous ont fait bosser comme des dingues 😉 c’était intense !

Je te laisse découvrir (n’oublie pas de mettre le son !)… Et sois indulgent, c’est ma toute première vidéo 🙂

Je suis Pascaline Michon Photographe et je suis conteuse d’histoires.

Si toi aussi tu as envie de rassembler ta famille autour de moi pour que je raconte votre histoire en images, alors viens me parler de ce qui te tient à cœur ici.

A très vite !

Leave A

Comment

17 octobre 2019
C'est beau, Pascaline, c'est tellement fort... Tu es conteuse d'histoires, de magnifiques histoires, et c'est une bonne nouvelle pour la Terre entière ! <3
Répondre
    Pascaline
    18 octobre 2019
    Caroline, tu mérites un câlin ! Merci !
    Répondre
Agnès
17 octobre 2019
Bravo j’ai passé un joli moment dans le sud au bord d’une piscine en une fin d’été où les visages respiraient l’amitie... vibraient d’affecTion
Répondre
    Pascaline
    18 octobre 2019
    Merci Agnès !
    Répondre
21 octobre 2019
Des mots très lourds de sens, qui font mal en effet*. Peut-il en être autrement ? C'est bien d'avoir dit les choses. * Première partie du texte
Répondre
    Pascaline
    23 octobre 2019
    Merci Bernard pour ta fidélité ici ! Dire les choses permet de les sortir de soi, ça permet d'avancer et cela soulage les maux...
    Répondre
Sabrina
21 octobre 2019
Je vous suis pascaline depuis un moment déjà.. Et cette vidéo me remplit d'émotions. Mon côté empathique certainement... Ces photos transpirent le bonheur, c'est très fort et en tant que photographe amateur cela me parle énormément. Continuez ainsi je suis fan.
Répondre
    Pascaline
    23 octobre 2019
    Bonjour Sabrina. Merci beaucoup pour se commentaire qui me touche énormément ! Je suis moi-même une grande empathe et hyper-sensible, il n'y a pas de hasard… On peut se tutoyer sinon ;)
    Répondre
[…] Comme tu le sais si tu me suis régulièrement, j’ai assisté fin septembre à un workshop sur la photographie de famille qui m’a pas mal remuée. Si tu n’as pas lu mon dernier article, j’en parle ici. […]
Répondre
14 novembre 2019
Tout est déjà dit. Moi aussi, je suis fan.
Répondre
    Pascaline
    14 novembre 2019
    Merci beaucoup !
    Répondre