Me voilà de retour pour l’article du jeudi, dans lequel je vais te parler, aujourd’hui, de l’importance de photographier les détails au cours d’un reportage du quotidien.

C’est quelque chose dont je n’avais pas forcément conscience jusqu’à là, mais grâce aux nombreux et riches échanges avec les photographes du collectif Documenter la Vie (dont je t’ai déjà parlé dans cet article ), j’ai pu repenser ma démarche en ce sens.

Je vais donc t’expliquer pourquoi à mes yeux, il est important aussi de ne pas oublier tous ces petits détails.

Lorsqu’on est dans le feu de l’action, pendant un reportage photo, que ce soit un reportage de famille, de grossesse, ou de naissance (je ne parle que de ceux que je pratique), on a tendance à se focaliser sur l’humain.

Et c’est bien normal car après tout, on est là pour ça !

En discutant avec les photographes de Documenter la Vie, autour du thème « photographier un moment fort pour vous », j’ai pu réfléchir sur ce à quoi j’accordais de l’importance dans ma vie de famille, pour pouvoir ensuite le transposer lors d’un reportage avec des clients.

Il s’est avéré qu’à ce moment-là, ce qui avait fait du sens pour moi, c’était les poupées de ma petite dernière : elle les avait sorties de sa chambre parce qu’elle estimait qu’elle n’allait plus jouer avec (elle a 12 ans).

Je me suis rendu compte en les apercevant sur l’escalier, qu’elle avait passé un cap : ces poupées abandonnées là, représentaient symboliquement un pan de son enfance qui disparaissait.

J’ai pris alors conscience qu’il était important d’intégrer ces détails là au sein d’un reportage.

Ces images, sorties de leur contexte, peuvent sembler sans intérêt.

Mais il ne faut pas oublier que lors d’un reportage, notre rôle en tant que photographe est de raconter une histoire, l’histoire d’une famille.

Il y a bien-sûr les protagonistes au centre de cette histoire, mais les détails racontent aussi des moments importants pour chacune des familles photographiées.

Ce qui personnellement nous paraitrait banal, pourra représenter quelque chose de particulièrement fort pour cette famille que nous photographions à cet instant précis.

Le doudou du petit dernier, un dessin sur le frigo, un détail de la chambre du bébé, le jouet préféré d’un enfant…

Toutes ces petites choses de la vie participent à « cimenter » la narration et doivent donc trouver une place légitime au cœur du reportage !

Et toi, est-ce que tu as des objets auxquels tu tiens particulièrement, qui te rappellent un moment important de ta vie ?

Si toi aussi tu as envie de vivre l’expérience d’un reportage du quotidien, n’hésite pas, contacte-moi !

A bientôt.

Leave A

Comment

2 mars 2019
Bonjour Pascaline, Votre article est très intéressant. Personnellement, je ne fais pas de reportage mais les détails sont au cœur de ma recherche photographique. Souvent ils deviennent des images abstraites, ce qui est quand même assez éloigné du message de l'article. Je suis bien d'accord sur la relativité de l'importance des objets photographiés — une peluche pour un enfant, un objet personnel pour un(e) adulte — et de l'histoire qui les accompagnent. Souvent j'essaie d'exprimer la beauté que je trouve à un objet du quotidien au sens large en le photographiant. En revoyant récemment mes photos de ces dernières années, j'ai constaté qu'il m'était impossible de "refaire" la plupart d'entre elles parce que le temps a passé : l'objet, le lieu ont changé voire disparu. Le temps laisse sa marque, inexorablement. Si je comprends bien, ces images de détails sont comme des plans de coupe dans un reportage cinématographique, n'est-ce pas ? C'est une très bonne idée. Bonne continuation et longue vie à votre blog !
Répondre
    Pascaline
    3 mars 2019
    Bonjour Bernard ! merci pour le commentaire, ça me fait toujours plaisir de débattre autour de mes articles. Par contre, on peut se tutoyer ;) Pour ma part, les détails sont aussi au cœur de ma pratique photographique quand je fais de la macro mais bizarrement, je me suis rendu compte que quand j'étais en mode reportage, je n'en photographiais que très peu ! J'aime beaucoup ton parallèle avec le cinéma car c'est en effet très proche : le fait de photographier des détails permet des faire des pauses narratives mais également de donner du rythme à l'ensemble. Quand on raconte une histoire en images, il n'y a pas forcément de mots qui accompagnent l'ensemble et il faut trouver d'autres biais pour que le tout soit cohérent et compréhensible. J'ai suivi une formation sur la plateforme Empara avec Martin Barzilai qui est photographe reporter : il expliquait tout ça et c'était vraiment intéressant. Voir comment il construisait ses reportages m'a donné matière à réflexion !
    Répondre
[…] te parlais de détails dans l’article de la semaine dernière : c’est précisément ce qui m’a séduit dans la macrophotographie. […]
Répondre

Leave a Reply to Pascaline Cancel Reply ×