Je suis heureuse de te retrouver pour notre rendez-vous du jeudi, et aujourd’hui j’avais très envie de te parler de ma passion pour la macrophotographie.

Ma passion pour la macrophotographie. Tryptique photographique de nature.

Si tu me suis régulièrement ici ou sur mes réseaux sociaux Instagram et Facebook, tu as remarqué que je communique beaucoup sur les prestations que je propose en tant que photographe professionnelle (normal hein !).

Mais ce que tu ignores peut-être encore, c’est que depuis quelques années déjà (depuis 2008 à vrai dire), j’ai une véritable passion pour la macrophotographie.

Peut-être que tu te demandes : « mais c’est quoi la macrophotographie ? »

Ma passion pour la macrophotographie. Fleur de cerfeuil penché. Bokeh coloré.

Je vais t’expliquer très simplement en quelques mots (parce que si je me lance, on n’est pas sorti 😉) : en fait, cela consiste à photographier le monde du « tout petit » avec un objectif dédié, qui permet de faire de très gros plans, en se rapprochant beaucoup du sujet.

J’ignore pourquoi, mais très vite, quand je me suis lancée (vraiment) dans la photo, j’ai été attirée par cette discipline.

J’avais vu beaucoup d’images, surtout d’insectes, et en premier lieu, ça ne m’avait pas du tout intéressée. Mais quand j’ai compris que ça pouvait m’ouvrir les portes d’un monde rempli d’opportunités créatives, j’ai été complètement subjuguée !

Ma passion pour la macrophotographie. Fleur de carotte sauvage.
Ma passion pour la macrophotographie. Feuille de trèfle. Bokeh artistique.

Très vite j’ai fait l’acquisition d’un objectif spécialisé, un sigma 105mm, qui n’a presque plus quitté mon appareil. Et ça a été le début d’une grande histoire d’amour…

Ma sensibilité a trouvé là un exutoire pour s’exprimer.

Je te parlais de détails dans l’article de la semaine dernière : c’est précisément ce qui m’a séduit dans la macrophotographie. S’immerger dans un monde quasi invisible pour le commun des mortels, en partager ma propre vision : j’avais découvert un terrain fertile pour semer les graines de mon imagination.

Ma passion pour la macrophotographie. Photo onirique d'une herbe folle.

Ce qui m’intéressait particulièrement, c’était de sortir de la photo purement descriptive. Car je suis une grande rêveuse et j’ai toujours adoré m’inventer des histoires !

Le flou est devenu mon meilleur allié pour obtenir des clichés plus oniriques. Il m’a fallu expérimenter et travailler beaucoup pour réussir à retranscrire ce que j’avais dans la tête.

Mon jardin est devenu mon terrain de jeu favori : facile d’accès, je pouvais y aller dès que j’avais un moment de libre. C’est l’avantage de la macro, pas besoin de grands espaces pour trouver des sujets intéressants.

Il suffit d’ouvrir les yeux, de se baisser un peu et un monde illimité s’offre à notre regard !

Ma passion pour la macrophotographie. Photo de goutte sur un brin de mousse. Bokeh artistique.
Ma passion pour la macrophotographie. Photo de goutte prête à tomber. Reflet dans la goutte.

Pratiquer la macrophotographie m’a permis de progresser beaucoup : j’ai appris à mieux lire la lumière et à m’en servir en fonction de ce que j’avais envie d’exprimer. J’ai appris à observer, à être patiente, à tourner autour de mon sujet (même si parfois ce n’est pas simple !), à faire attention aux détails, à mieux composer…

Grâce à tout ça, j’ai affiné mon regard mais aussi je suis devenue beaucoup plus ouverte à mon environnement et plus attentive au moment présent.

Ma passion pour la macrophotographie. Photo de cerisier en fleur au printemps.
Ma passion pour la macrophotographie. Fleur de jacinthe des bois au printemps.

Cela m’a beaucoup aidé dans d’autres aspects de ma vie.

Pour moi, c’est équivalent à de la relaxation. Quand je suis agitée, il suffit que je sorte un peu avec mon appareil et mon objectif macro pour que je m’apaise rapidement.

Dès que je regarde dans le viseur, j’oublie tout. Je suis dans ma bulle, dans un état de flow, je suis comme en dehors du temps.

Je pourrais en parler pendant des heures mais je vais m’arrêter là !

Si tu souhaites en découvrir plus sur mon travail en macrophotographie, je t’invite à t’abonner à ma page Facebook dédiée. Je partage aussi quelques macrophotographies sur Instagram (je t’ai déjà mis le lien plus haut).

Je propose aussi des expositions, si tu fais partie d’une association, d’une communauté de communes, d’une médiathèque, d’un centre culturel, où tout autre endroit qui s’y prête, n’hésites pas à faire appel à moi 😉

Leave A

Comment

9 mars 2019
Bonjour Pascaline, Tu as une série d’images tout à fait sublime. Je suis d’acc avec toi, avec la macrophotographie on entre rapidement dans le flow. Bises!
Répondre
    Pascaline
    11 mars 2019
    Coucou Anne ! Merci beaucoup. Je sais que tu en parles souvent dans tes articles, mais c'est ma façon à moi de lâcher-prise ! Je suis ravie de te retrouver ici :) Bises
    Répondre
13 mars 2019
Beau, beau, beau.
Répondre
    Pascaline
    13 mars 2019
    Merci, merci, merci ;)
    Répondre
Mel
14 mars 2019
Il manque un encart d'achat de tes photos (ou poster). Vraiment très très beau!!!! Une réussite!
Répondre
    Pascaline
    16 mars 2019
    Merci ! Pour l'instant je n'envisageais pas la vente de mes photos de nature via ce site mais pourquoi pas ;)
    Répondre
[…] macrophotographie m’a beaucoup apporté à ce niveau-là (je t’en parle dans cet article) car je n’avais de cesse d’obtenir les images que j’avais en […]
Répondre
[…] appris à lire la lumière et à l’utiliser à mes fins en pratiquant assidument la macrophotographie, mais mon objectif pour ce projet photo 52 c’est de sortir de ma zone de confort et de me […]
Répondre