Bonjour je suis Pascaline Michon et je suis photographe de famille. Plus précisément je suis spécialisée dans le reportage de famille à domicile, et je me déplace chez vous pour vous créer des souvenirs authentiques et spontanés de vos petits bonheurs du quotidien.

Si tu es nouveau (nouvelle) et que tu es tombé(e) ici par hasard, sache que je publie un article chaque jeudi soir, sur le thème de la photographie. Je parle de ma pratique, de mes réflexions, des difficultés que je peux rencontrer en tant qu’entrepreneur, de mes petits bonheurs aussi, des familles qui me font confiance, et je partage aussi quelques astuces photos…

Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Photographie d'une paysage enveloppé dans le brouillard. On devine une maison au loin à travers des feuillages. Photographe Pascaline Michon.

Je suis ravie de te retrouver aujourd’hui pour partager avec toi encore un peu plus de mes expérimentations photographiques !

Je ne sais pas si tu te souviens mais il y a quelques semaines, je t’avais parlé d’une petite sortie photo que j’avais réalisée dans mon petit village, quasi de nuit et dans le brouillard (au cas où tu peux retrouver l’article ici).

J’avais commencé cette sortie dans mon jardin en attendant que l’éclairage public s’allume afin d’obtenir l’ambiance que j’avais en tête…

Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Photographie d'une graminée dans le jardin aux heures crépusculaires. Photographe Pascaline Michon.
Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Photographie d'une bouleau pleureur : les branches blanches ressortent sur l'ensemble plus sombre. Photographe Pascaline Michon.
Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Le jardin en hiver, dernières tomates cerises rescapées... Photographe Pascaline Michon.

C’était la première fois que je sortais dans mon jardin à cette heure avec mon appareil photo (en hiver je précise 😅) ! Car comme toujours, et comme beaucoup de personnes j’imagine, je me suis longtemps mis des barrières du style « non mais si je fais des photos à cette heure-là, je n’aurai pas assez de lumière, mes images seront bonnes à jeter ! Et qu’est-ce que les gens vont penser de moi si je publie des photos qui ne sont pas “belles” ? » etc.  

Par belle, il faut entendre des photos qui vont plaire au plus de personnes possible, vont obtenir des milliers de “likes” sur les réseaux, des photos bien sous tout rapport, bien nettes avec des couleurs qui font waouh (oui je sais j’exagère un peu le trait mais à peine !)…

Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Gros plan d'une fougère rougie par le froid de l'hiver. Photographe Pascaline Michon.
Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Fougère rougie par le froid hivernal. Photo prise à la nuit tombante. Photographe Pascaline Michon.

Mais après tout, qui a dit qu’il fallait ranger son appareil photo passé une certaine heure… « Je vais avoir des photos floues et complètement bruitées, pas exploitables » (ça c’est ma vilaine petite conscience spécialiste de l’auto-sabotage qui s’exprime !).

En fait, et si c’est ce que j’aime faire (et peut-être que toi aussi mais, tu n’oses pas ), alors pourquoi je m’en priverais sous prétexte que ce n’est pas ce que monsieur ou madame tout le monde a envie de voir…

Ce qui m’intéresse c’est expérimenter, tester, sortir des sentiers battus (ok je n’ai rien inventé non plus, je te l’accorde !).

Je me suis longtemps bridée, j’ai tellement essayé de rentrer dans des cases, de faire comme untel ou comme machin parce que c’est ce qui semble fonctionner…

Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Buisson de spirée en hiver, quelques feuilles restent accrochées. Photographe Pascaline Michon.
Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Buisson de spirée en hiver, les feuilles qui restent ont pris une couleur rouge. Photographe Pascaline Michon.
Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Buisson de spirée en hiver, les feuilles qui restent ont pris une couleur rouge.

Mais en fait, c’est juste pas moi ça !

Je suis une rêveuse, je me nourris de l’imaginaire, de l’invisible, parce que la réalité est pour moi d’un ennui mortel (oui désolée, discuter du dernier épisode de The Voice, c’est pas trop mon truc !)…

Alors je m’invente des mondes qui m’aident à affronter celui-ci ! Comme là, quand je sors avec mon appareil photo à la nuit tombée pour photographier la nature. Et peu importe si ces photos ne rentrent pas dans les standards encensés par le plus grand nombre. Si elles touchent juste quelques personnes qui ont la même sensibilité que moi, ça sera déjà beau.

Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Photo floue d'un noisetier ! Les feuilles semblent en suspension dans les airs. Photographe Pascaline Michon.
Cette photo est complètement floue, et en plus c’est fait exprès !
Quand je photographie mon jardin à la nuit tombée (et dans le brouillard) ! Feuilles de noisetiers roussies par l'hiver. Photographe Pascaline Michon.

J’ai juste envie de te faire passer ce message aujourd’hui : fais comme tu en as envie, expérimente, rate, recommence, fais ce que te dicte ton cœur et pas ce que tu penses que les autres vont apprécier (en gros, ne fais pas comme moi, mais je te jure j’essaye de me soigner ah, ah 😁)…

Je te parle ici de photographie mais c’est aussi valable dans tous les domaines de la vie !

Suis ton propre chemin ! N’écoute pas ceux qui te disent que tu n’y arriveras pas, que tu n’as aucun talent. Toi seul sais ce qui est bon pour toi.

Je te laisse méditer sur cette petite citation de Steve jobs :

« Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. »

A bon entendeur !

Leave A

Comment